Blue Origin dans la course à l’espace

26 Juin Blue Origin dans la course à l’espace

J’ai depuis tout petit un attrait pour l’espace, origine entre autre de mon plaisir à lire de la SF (notamment du Space Opera). Je pense que cet attrait pour l’espace est commun à pas mal de monde et il me semble que nous vivons, en ce moment, un potentiel tournant vers la prochaine étape : celle d’un plus grand accès à l’espace, peut-être même d’un « bond technologique ».

Vous aurez remarqué les quelques billets déjà écrits sur le sujet et même si SpaceX en est le sujet principal, il y a une autre société que je suis de très près depuis quelques mois : Blue Origin, fondée par Jeff BEZOS (le patron d’Amazon).

En effet, même si actuellement ils parlent majoritairement d’emmener des touristes aux frontières de l’espace, la fameuse barre des 100kms d’altitude, via leur lanceur New Shepard, ils annoncent la couleur pour les années 2020 avec un « super lanceur », le New Glenn, destiné à jouer dans la cour des plus grands.

Tout comme SpaceX, ils optent pour une récupération du 1er étage et sa réutilisation. Le lanceur Shepard en est le parfait exemple et a déjà effectué 5 vols, dont le dernier était destiné à tester le système d’éjection d’urgence de la capsule. En dépit de ces très fortes contraintes, le lanceur à malgré tout été récupéré comme si de rien n’était.

La prochaine étape consiste à réaliser un nouveau lanceur avec la capsule destinée aux futurs « touristes ». Les premiers vols sont prévus pour 2018 mais Blue Origin communique assez peu donc difficile d’en savoir plus. Je pense qu’un ou deux vol(s) avec des « essayeurs » de la société pourraient avoir lieu dès 2017 mais ce ne sont que des spéculations de ma part bien évidemment.

Voici ci-dessous le petit film d’animation montrant ce que les futurs passagers payants pourront toucher du doigt d’ici l’année prochaine :

J’avoue que la capsule avec ses très grandes baies vitrées me fait plus rêver que l’avion suborbital de Virgin Galactic mais c’est purement personnel comme avis et l’essentiel étant que plus il y aura de sociétés proposant ces vols, plus ça a une éventuelle chance de se « semi-démocratiser » un jour (enfin ne rêvons pas trop quand même) !

Bien que la société reste (très) discrète sur le planning, je pense que nous pouvons acter que c’est quelque chose qui devrait se concrétiser d’ici quelques mois (entre 6 et 12 pour le 1er vol commercial). J’avoue que techniquement la solution me plait, je trouve leur option plus adaptée pour visualiser la Terre depuis la frontière de l’espace avec ces grands hublots (comparé à Virgin Galactic). Sur ce concept, les prochains mois devraient être interessants à suivre.

Vous trouverez ci-dessous quelques photos ou images tirées de projections de la chaîne d’assemblage des cabines (au moins 3 à différents stades de construction) et de ce que devrait être l’intérieur de ces dernières.

Comme les « acteurs privés émergeants » dans le domaine spatial sont également assez forts sur les retransmissions vidéos – bon, ok, un peu moins pour Blue Origin pour le moment – gageons que nous pourrions avoir de magnifiques images d’ici quelques mois 🙂

Mais si je trouve cette entreprise aussi interessante à suivre, ce n’est pas uniquement pour ses prochains vols commerciaux aux frontières de l’espace.

Non, c’est surtout pour tout autre chose : sa projection vers la prochaine étape et son lanceur New Glenn !

Son développement a été annoncé le 12 septembre 2016 par Jeff BEZOS. Son premier vol serait pour les alentours de 2020 (donc sans doute pas avant 2021/2022 plus probablement). Il ne s’agira pas d’un « petit poucet » puisque selon la version – 2 ou 3 étages – sa hauteur serait entre 82 et 95 mètres, avec un diamètre de 7 mètres.

Ses capacités seraient de 45 tonnes en orbite basse et de 13 tonnes en orbite haute. Un nouveau moteur, le BE-4, est en cours de développement pour la propulser (l’assemblage du 1er moteur à été terminé début mars 2017). Preuve que ce lanceur n’est pas qu’une vue de l’esprit, la société Eutelstat a déjà signé avec Blue Origin pour un lancement à l’horizon 2021/2022.

Il ne faut pas s’y tromper, une guerre est déclarée entre les acteurs des lancements spatiaux. Jusqu’à récemment, c’était presque l’apanage des « sociétés d’états », désormais les acteurs privés sont entrés sur le marché. SpaceX mène plus ou moins la danse pour le moment mais Blue Origin à de l’appétit. Leurs (futurs) lanceurs Falcon Heavy et New Glenn viseront un marché assez similaire, toutes les deux sont prévues pour être en partie récupérables. SpaceX a de l’avance mais les deux seront des concurrents TRÈS sérieux d’Arianespace & co dans les années 202x. SpaceX a déjà commencé à manger dans le gâteau mais je crois que les choses ne vont aller qu’en s’accentuant. Des marchés vont se créer, l’espace pourrait bien être le prochain Eldorado !

Ci-dessus, diverses vues & projections des futurs lanceurs comparés aux concurrents et/ou aux anciens lanceurs.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
No Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :