Islande 2016 – À côtés

09 Mai Islande 2016 – À côtés

L’Islande est un pays assez complexe – du moins à mes yeux – pour ce qui est de l’hébergement et la nourriture. Quand on veut ne pas trop dépenser … c’est très vite compliqué !

Ça a été mon cas en octobre 2016 lorsque j’y suis allé. Je souhaitais limiter le total de mes dépenses et en près d’une semaine, il fallait être prudent sur l’hébergement notamment.

C’est pourquoi, après des mois à scruter les hébergements disponibles sur le parcours envisagé, je me suis rabattu sur des auberges de jeunesse, seul moyen de dormir en Islande pour un tarif correct. J’ai généralement une préférence pour des hébergements où je peux avoir ma tranquillité mais là, c’était rendu très difficile pour 2 raisons principales :

  • le peu d’hébergements disponibles (même sur Reykjavik, Airbnb c’est peu fourni)
  • leur coût (très) élevé

          

J’ai dormi dans 3 lieux différents – tant par la géographie que par le style – et je vais ici vous les indiquer avec quelques remarques qui restent des avis personnels et pas forcément objectifs sur tous les points. Les tarifs indiqués étant à la base en couronne Islandaise, c’est la conversion au taux de mon séjour qui est appliquée.

 

Bus Hostel Reykjavik

Je l’ai choisie pour plusieurs raisons – proximité de la gare routière, avis très largement positifs, prix attractif & agence de location de la voiture sur place – et j’y ai dormi 3 nuits au total. La nuit de mon arrivée en Islande et les 2 dernières nuits avant mon retour … enfin la dernière je suis parti à 2h30 donc je ne sais pas si elle compte entièrement 😉

Je vous mets ci-dessous quelques photos. L’ambiance est très chaleureuse, le décors donne envie d’y passer un bon moment à bouquiner ou discuter dans les différents fauteuils (ce que j’ai fait, surtout la dernière soirée).

J’avais pris une chambre commune au tarif le plus bas mais il existe différents types de locations (avec les prix qui enflent en proportion). Vous louez pour le 1er séjour les parures de lit (je n’ai pas re payé lors de mon second passage). La cuisine collective est bien équipée. Il y a plusieurs frigos (répartis par chambre). Les sanitaires sont très propres et pratiques pour se laver de la racine des cheveux aux orteils.

Vous pouvez accéder au centre-ville en quelques minutes à pied (1,2 kms et 14 min d’après Google Maps pour arriver à Hallgrimskirkja). Le trajet est simple, rapide. L’avantage à mes yeux, c’était la proximité de la gare routière d’où arrivent et partent les bus qui desservent l’aéroport. Comptez une petite dizaine de minutes à pied à peine avec la valise.

Côté tarifs, j’ai payé environ 69€ pour 3 nuits dans une chambre collective mixte + le linge de lit (soit 3*20€ + 8€). Ça reste très maitrisé comme budget. Si vous êtes allergique aux auberges de jeunesse et/ou chambres collectives … ça sera compliqué de vous loger à un tarif sous les 70/80€ la nuit, et encore, en étant chanceux. Je précise que le camping n’était pas une option mi octobre, au cas ou quelqu’un me poserait la question.

 

Puffin Hostel Vik

Si à Reykjavik le choix d’hébergement n’était pas énorme, que dire de Vik !

Je me suis rabattu sur une location qui était entre l’auberge de jeunesse et l’hôtel. J’avais une chambre individuelle, il existait aussi des chambres à 2 ou 3 lits. Il s’agissait plutôt de la version light destinée aux personnes seules ou les couples avec éventuellement un enfant. Un hôtel plus « traditionnel » était juste à côté – il s’agissait des mêmes propriétaires – et l’accueil se faisait d’ailleurs à ce niveau.

J’ai apprécié les 2 nuits passées tout en étant seul. Je pouvais me balader tout nu si l’envie m’en prenait, me coucher et me lever sans tenir compte des voisins (car en chambre collective, il faut essayer de ne pas déranger ceux qui sont déjà couchés).

C’était très propre, très bien chauffé mais … c’était vieillot. Le confort n’était pas extraordinaire et les sanitaires étaient un peu limite. Propres oui mais vraiment pas modernes et un peu en mauvais état. La chambre était minimaliste, juste une chaise et une tablette mais pas la moindre penderie par exemple pour mettre les vêtements. Vous avez ci-dessous 2 photos de la chambre. La 1ère photo de la série montre le bâtiment dans lequel je logeais. C’est celui avec la toiture rouillée au premier plan. Ma fenêtre, c’est celle la plus à droite sur le pignon gauche du bâtiment. On peut également apercevoir ma Yaris de location sur le parking.

Je ne regrette pas mon choix mais par contre, il faut savoir se contenter d’un confort spartiate. Pour l’emplacement, j’étais juste à côté de la plage de sable noir. On y était en 5mn à pied et encore, en prenant son temps 🙂

Pour 2 nuits, j’ai payé environ 109€ (chambre simple).

 

Héraðsskólinn Boutique Hostel à Laugarvatn

Ce troisième établissement aura été le plus chouette en terme de qualité. De grands volumes, ambiance très reposante, très bien aménagé. Il est vrai qu’il n’y avait pas forcément beaucoup de monde, c’était assez peu occupé lors de mon passage. Nous n’étions que 3 dans la chambre commune (sur je crois une douzaine de lits). J’avais effectué cette réservation parce qu’elle était très bien notée. Il y avait d’autres choix dans la même région – celle du triangle d’or – et pas forcément plus chers mais les avis concernant cet hébergement étaient assez élogieux … je ne peux que confirmer !

J’ai choisi de prendre le petit déjeuner le lendemain matin afin d’en avoir plein le ventre. C’était un peu cher mais il y avait un large choix et c’était à volonté. Une fois terminé, je ne pouvais plus rien avaler et ça m’a calé pour une grande partie de la journée. Il me restait un pot de Skyr (cf. plus bas) et des tranches d’une sorte de pain brioché pour casser la croûte dans l’après-midi.

Il existe différents types de chambres – et donc de tarifs – mais franchement, cette auberge de jeunesse est vraiment chouette. Je ne peux que vous la conseiller si vous envisagez de passer dans le coin. Elle est un peu plus chère que la moyenne mais elle vaut la différence de tarif.

Tarif pour une nuit 35€ (plus le petit-déjeuner autour de 12€)

 

Quelques images de ce qu’on peut manger en Islande

Voici quelques traces de ce que j’ai mangé durant mon séjour. Globalement, la nourriture est assez chère. Mon premier soir à Reykjavik, j’ai dîné au « Hamburger Joint » sur le port. C’est un petit resto qui fait des hamburgers frites. Celui que j’avais choisi, avec une boisson, m’est tout de même revenu à près de 15€ (le tarif de base débute autour de 11/12€ je crois). Je dois cependant reconnaître que je me suis régalé.

En quittant la capitale par la route n°1, j’ai effectué un arrêt « courses » dans un Bonus à Selfoss. J’ai fait une petite réserve pour le séjour. 3 pots de Skyr de différents goûts (c’est une sorte de fromage blanc avec des fruits et c’est franchement pas mal). J’ai également acheté de quoi grignotter en journée ou le soir – donuts, du pain brioché, du flatbraud, des petits pains briochés – et une bouteille d’eau. Mine de rien, le montant était pas loin de 27€.

Lors de mon retour de Vik, je me suis de nouveau arrêté à Seljalandsfoss et j’ai profité de ma pause photo pour aussi détendre le bonhomme. J’ai acheté au stand / cafétéria un donut et un café. Le café était un peu banal mais l’ensemble m’a ragaillardi. Le tarif n’était finalement pas si cher que cela étant donné l’éloignement et l’absence de concurrence (4€ pour le café et 2,8€ pour le donut soit 6,80€). On paye le même prix à Reykjavik !

Une fois revenu dans la capitale, j’ai pas mal marché et donc il m’a fallu remplir les batteries. J’ai gouté au « fameux » hot-dog Islandais. Je ne suis pas un adepte à la base mais celui que j’ai mangé était plutôt pas mal. Je ne l’ai pas acheté au stand dont tout le monde parle, je l’ai pris plus en centre-ville (prix autour de 5,75€).

Le mardi je me suis acheté un gâteau avec un café dans un établissement tout coloré. Ça sentait bon la cannelle en passant devant. Je l’avais déjà repéré les heures précédentes. Je me suis … je crois que régalé n’est pas assez fort comme terme 🙂

Le gâteau était excellent. Par contre, l’ensemble était un peu cher (près de 7€) mais c’est dans la gamme de prix ici.

Quelques centaines de mètres plus haut dans la rue, au pied de Hallgrimskirkja, je me suis également mangé une gaufre achetée dans une petite roulotte jaune. Elle m’a permis de tenir les quelques heures qui me restaient avant de faire un dîner plus consistant en fin de soirée (autour de 4,80€).

Ce dîner, ça a été tout à côté de l’endroit où j’avais pris un hot-dog la veille, chez Hlöllabátar où je me suis pris une formule sandwich très copieuse avec une boisson (tarif pas donné, près de 16€).

Au final, manger en Islande est assez coûteux. On trouve assez facilement dans Reykjavik mais dès qu’on s’éloigne, c’est un peu plus compliqué et … c’est cher ! Je ne peux que vous conseiller si vous en avez l’occasion de vous faire une petite réserve de nourriture dans un Bonus lors d’un périple.

 

Divers (voiture, moyens de paiement)

La voiture … l’autre coût important en Islande. J’avais choisi SadCars pour 2 raisons :

  • l’agence était située au même endroit que mon hébergement à Reykjavik
  • leurs tarifs étaient plus abordables car les voitures sont moins récentes

Bon, au final, je n’ai pas à m’en plaindre mais franchement, les voitures ne sont quand même pas toppissimes !!!

La mienne avait plus de 331.000 kms et avait visuellement un aspect assez peu engageant (mais j’ai vu en plus mauvais état que la mienne). L’avantage, c’est que vous vous inquiétez un peu moins lorsque la route est en mauvais état et que ça « caillasse » un peu. D’ailleurs, l’état des lieux aura consisté à regarder si la voiture était toujours sur ses 4 roues et c’est presque tout. Sa consommation était peut-être un poil élevée. Je n’ai pas fait le calcul mais j’ai mis autour de 55/60€ de carburant pour 5 à 600 kms parcourus. Les 2 derniers jours, je n’arrivais plus à ouvrir le coffre qui était coincé. Si je devais louer de nouveau une voiture en Islande, je ne suis cependant pas certains de reprendre une de leur voiture, c’est quand même un peu limite et je ne me serais probablement pas lancé dans le tour de l’île avec. La location pour 5 jours à dû me coûter autour de 150€ (je n’ai plus le tarif exact en mémoire).

Pour ce qui est de la monnaie, si vous voulez un conseil (que j’aurais moi-même du suivre, une amie m’avait fait le même) : payez tout par carte bancaire !

Bien sûr, si votre banque vous fait payer des frais à chaque opération en monnaie étrangère, vous réviserez ce que je viens de dire. Perso, grâce à la carte Revolut, j’ai pu payer tout sans exception sauf le carburant – et encore, on peut s’arranger – donc les près de 40€ retirés en liquide à mon arrivée m’auront plus embarrassé qu’autre chose. J’ai d’ailleurs ramené l’équivalent de quelques Euros en pièces non écoulées.

Ce résumé est un peu long – enfin à cause des photos associées – mais je me suis dit que ça pourrait être utile à celles et à ceux qui éventuellement seraient intéressés par un séjour en Islande. C’est bien sûr quelques idées et tarifs donnés à titre indicatif mais ça peut aider à se faire une idée.

Globalement, gardez à l’esprit que l’Islande est une destination assez chère. Je ne pouvais pas me permettre certaines dépenses alors je me suis adapté afin de pouvoir passer mes 6 jours sur place pour un tarif total – transport inclus – tournant autour de 750€.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
No Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :