Marathon de Paris 2016

03 Avr Marathon de Paris 2016

Comme chaque année, je suis allé regarder passer le Marathon de Paris en haut de ma rue. C’est à moins de 100 mètres de chez moi, c’est agréable à regarder et comme je cours également (mais pas des marathons), c’est sympa de temps en temps de voir les autres dans l’effort.

En ce qui me concerne, après une bonne année 2015, l’année 2016 était partie sur de bonnes bases mais dès le début février, je me suis attrapé un bon gros coup de froid assorti d’un virus et ça m’a suivi près de 3 semaines. Ensuite Lisbonne et un retour un peu compliqué, résultat 6 semaines sans courir et une reprise laborieuse (actuellement, même un 10 kms me ferait mal).

Pour les participants de ce Marathon de Paris,  ceux que j’ai vu passer étaient bien plus fringuants que je ne le suis en ce moment, même si certains semblaient déjà pas mal souffrir à mi-parcours. J’ai failli louper les leaders de la course homme (ils étaient à 30 mètres de moi quand je suis arrivé en haut de ma rue donc pas de photo !) mais pour les femmes, j’ai bien eu le temps de les voir passer, j’ai même la lauréate 2016 au premier plan (voir photos ci-dessus).

Comme à chaque fois, les premiers passent comme des flèches, quand je pense qu’ils ont 20 bornes dans les jambes et qu’ils les ont parcourues en 1 heure … durant le même labs de temps, je fais entre 11,5 et 12 kms (12 c’est pour les bon jours).

Petite nouveauté cette année, j’y suis allé avec uniquement le Fujifilm X-E2 accompagné du Fujinon XF 18-55.

Je n’ai pas pris les mêmes photos que les années précédentes, je me suis essayé à quelques vues prises au niveau du sol ou pour certaines en contre-plongée (merci le poids en l’encombrement réduit du matériel). Je n’avais pas envie de me trimballer le Canon 7D + le Canon 70-200 f/2.8 cette année et pour tout dire … je ne regrette pas.

En dehors du mode rafale que je dois chercher dans la doc (oui, bon, je sais qu’il faut tout lire), je n’ai pas rencontré de limitations spécifiques avec le matériel à vrai dire, j’aurais juste eu besoin d’une optique plus proche de 90mm par moments mais à ma surprise, ça c’est mieux passé que je ne l’aurais pensé.

Je suis resté un peu moins d’une heure à regarder passer les participants, je me suis ensuite rentré pour regarder la fin de la course à la télé. Ce Marathon de Paris 2016 n’était pas cette année destiné à être photographié initialement, j’ai quand même emmené le X-E2 car il est difficile de ne rien avoir pour prendre des photos.

Cette édition « tout en légèreté » aura été un plaisir et il est possible (probable ?) que je réédite pour une autre épreuve histoire de l’aborder avec des photos en tête …

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tags:
, ,
No Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :